pathwaystoeducation.ca

Les liens étroits qu’Elaine a tissés avec les élèves après s’être jointe à Passeport Winnipeg à titre de CRPE en 2010 sont autant d’atouts qu’elle met à profit dans son nouveau poste de directrice de programmes. Poursuivez votre lecture pour connaître son parcours à Passeport et son dévouement indéfectible à changer les choses dans sa communauté.

En tant que directrice de programmes à Passeport Winnipeg, la priorité d’Elaine est de comprendre les besoins des élèves et d’adapter les programmes et les incitatifs au bien-être pour les soutenir. Son dévouement envers les élèves est une force qui a imprégné son travail à titre de CRPE ainsi que son nouveau rôle. « Ce que je préfère, c’est voir les élèves grandir, obtenir leur diplôme et agir un peu comme leur deuxième maman. Il y a des élèves d’il y a dix ans à qui je parle encore. Quelques membres du personnel avec qui je travaille maintenant sont des élèves avec qui j’ai travaillé directement de la 3e secondaire jusqu’à l’obtention de leur diplôme. Je suis même allée au mariage de deux de mes élèves, c’était génial à voir. »

Elaine a une passion innée pour aider les autres, mais ses études sur les milieux urbains et les quartiers pauvres à l’Université de Winnipeg et son expérience en tant que nouvelle arrivante au Canada ont déterminé où elle voulait agir : dans sa propre communauté. « Venant d’un milieu de réfugiés, je me suis sentie soutenue par les enseignants et l’environnement positif qu’ils ont créé quand j’ai commencé l’université. Au départ, je voulais retourner outre-mer travailler avec une ONG pour aider d’autres réfugiés, se souvient Elaine. Pendant mes études et en discutant avec d’autres personnes, j’ai pris connaissance des obstacles présents dans le centre-ville de Winnipeg et je me suis rendu compte que je n’avais pas à quitter le Canada, car il y avait déjà beaucoup à faire ici. »

Au cours des 12 dernières années, Elaine a aidé des femmes et des familles à résoudre des problèmes d’insécurité alimentaire et tissé ainsi des liens solides au sein de sa communauté. « Au centre-ville de Winnipeg, ce sont surtout des familles de nouveaux arrivants et des familles autochtones. Je fais du bénévolat au Winnipeg Central Park Women’s Resource Centre pour les aider à s’installer et à accéder à ce dont elles ont besoin. Pendant la pandémie, j’ai fait du bénévolat à Food 4 All, un programme de sécurité alimentaire où j’ai préparé des repas pour environ 250 personnes. J’ai également participé à un vaste projet de jardinage au Rainbow Community Garden, où nous avons présenté des moyens de produire sa propre nourriture. »

Sa passion d’aider les jeunes à surmonter les obstacles à leur éducation lui tient à cœur et c’est ce qui l’a poussée à se joindre à Pathways Winnipeg dès son ouverture en 2010. « Arriver au Canada et pouvoir aller à l’école m’a donné l’impression d’une deuxième chance, se rappelle Elaine. Quand j’ai commencé à l’université, j’avais deux enfants et ce n’était pas facile. Cependant, j’ai réalisé mon rêve d’enfance de pouvoir faire des études alors que je n’avais pas fréquenté l’école pendant de nombreuses années. Malgré les nombreux obstacles auxquels je faisais face, j’étais déterminée à obtenir mon diplôme. Mon parcours m’a motivée à travailler avec les jeunes de la communauté; quand je les vois en difficulté, je comprends ce qu’ils vivent puisque j’ai déjà été dans la même situation. »

Elle a trouvé en Darlene Klyne, directrice de programmes Passeport à l’époque, une mentore qui avait la même conviction inébranlable que les jeunes pouvaient réussir leurs études. « Darlene aimait sincèrement les élèves de la communauté. Son rêve était de faire en sorte que les jeunes aient la possibilité d’aller à l’école. J’avais aussi le même rêve, celui de contribuer à améliorer cette communauté et la vie de ses habitants, explique Elaine. Sous son mentorat, j’ai pu devenir une bonne CRPE. Elle m’a donné l’occasion d’explorer et de faire des choses qui ont amélioré mon travail et le bien-être des élèves. »

Elaine se réjouit à l’idée de bâtir sur les bases solides que l’équipe a établies à Passeport Winnipeg. « Notre ancienne directrice, Darlene, a intégré les enseignements traditionnels autochtones à notre programme, et nous avons utilisé la roue médicinale pour orienter les soutiens de base que nous offrons. Nous perpétuons son héritage : l’amour et l’établissement de relations avec les élèves peuvent tout changer. »