pathwaystoeducation.ca

Tous les ans, l’équipe Recherche et mobilisation des connaissances de Passeport pour ma réussite actualise des statistiques clés pour illustrer l’incidence du programme Passeport. Au-delà de ces statistiques, il y a les expériences d’élèves, de tuteurs et tutrices et de personnes diplômées, comme Kashish, diplômée de Passeport Rexdale 2018.

Kashish est maintenant tutrice au même emplacement et stagiaire de Passeport pour ma réussite. Nous lui avons demandé ce qu’évoquaient pour elle certaines de ces statistiques clés.

Passeport pour ma réussite aide plus de 6 500 élèves par année au Canada.

Kashish : En tant qu’élève, mon quotidien, c’était surtout les 200 et quelques jeunes qui participaient au programme avec moi. Cette statistique me fait prendre conscience qu’un très grand nombre d’élèves Passeport au pays travaillent fort pour obtenir leur diplôme d’études secondaires. J’ai hâte de découvrir ce que ces jeunes nous réservent pour l’avenir!

Le taux de diplomation moyen des emplacements Passeport était de 77 % pour l’année scolaire 2019-2020.

Plusieurs préjugés circulent sur les jeunes de quartiers défavorisés qui décrochent du secondaire. On dit notamment que ces jeunes manquent de motivation ou d’intelligence. Pour moi, cette statistique prouve que tout est possible lorsqu’on a le soutien et les ressources nécessaires. C’est ce qu’offre le programme Passeport. Grâce à un bon encadrement, les jeunes peuvent s’épanouir et obtenir leur diplôme et ça, c’est une bonne nouvelle pour notre avenir.

68 % des élèves Passeport ayant obtenu leur diplôme d’études secondaires en 2020 ont entrepris une formation ou des études postsecondaires.

La pandémie a bouleversé bien des choses. Ma crainte pour l’emplacement Rexdale, dont je suis diplômée et où je suis actuellement tutrice, était que certains élèves n’aient pas les moyens de poursuivre de coûteuses études postsecondaires. Cette statistique me rassure et me donne de l’espoir pour l’avenir : les jeunes de notre programme ont une bien meilleure chance de poursuivre de telles études.

Actuellement, au Canada, il y a plus de 300 000 jeunes qui vivent dans des communautés défavorisées où la réussite scolaire est un chemin parsemé d’embûches.

Ça me brise le cœur d’apprendre que 300 000 jeunes au Canada n’ont pas accès aux mêmes possibilités scolaires et professionnelles que les autres pour des raisons hors de leur contrôle. Mais en tant qu’élève et tutrice du programme, je suis témoin des choses incroyables que ces jeunes accomplissent chaque jour. Je suis confiante que des programmes comme Passeport peuvent aider ces milliers de jeunes à briser le cycle de la pauvreté grâce à travers l’éducation.