pathwaystoeducation.ca

L’été avant le troisième secondaire de Riely, sa mère a trouvé un dépliant Passeport dans son courrier.

« Elle m’a demandé d’y aller, pour voir ce que j’en pensais, se souvient Riely. La première journée, j’ai rencontré Darlene, directrice de programme. Elle m’a fait le plus grand des sourires, même si on ne me connaissait pas du tout. Dès que je l’ai rencontrée, j’ai su que j’allais aimer le programme. »

La gentillesse de Darlene et l’environnement accueillant de Passeport ont fait une grande différence pour Riely, qui n’avait pas toujours l’impression d’être à sa place à l’école.

« C’est l’un des aspects les plus difficiles au secondaire. Personne ne veut se sentir comme ça. »

Passeport a donné à Riely le sentiment d’être à sa place. Au fil des ans, sa relation avec Passeport s’est renforcée et le programme est devenu une partie importante de sa vie. Grâce au programme, il est sorti de la maison et s’est rapproché de sa culture.

« J’ai même participé à une cérémonie de la suerie où j’ai reçu mon nom spirituel. Je peux dire que c’est ce qui m’a le plus aidé à renouer avec ma culture autochtone », dit-il.

Mais la participation de Riely à Passeport ne s’est pas arrêtée là. Des pow-wow aux cours de boxe en passant par les programmes d’aviation, Riely a participé à de nombreuses autres activités avec Passeport. Cet horaire chargé l’a tenu à l’écart de la violence dans sa communauté, tout comme les cartes de transport fournies par Passeport.

« Avoir une carte mensuelle pour l’autobus m’évitait de passer à pied devant les gangs de rue ou les piqueries du quartier, ce genre de choses. »

La relation de Riely avec Passeport s’est poursuivie au-delà de sa diplomation.

En effet, Passeport a aidé Riely à trouver un endroit où vivre après ses études secondaires et lui a fourni le soutien financier dont il avait besoin pour apprendre un métier spécialisé.

« Je n’avais pas les moyens de me payer l’équipement pour mon travail, alors Passeport m’a aidé. Le programme m’a permis de me procurer le pantalon de ski, la veste de travail et les bottes d’hiver dont j’avais besoin. »

Aujourd’hui, Riely partage son temps entre ses emplois dans la construction et l’aide aux jeunes. Lorsqu’il pense à l’avenir, Riely est certain d’une chose : il veut redonner à la communauté et soutenir les jeunes du centre-ville, comme Passeport l’a fait pendant ses études secondaires.

Nous sommes fiers de collaborer avec des communautés de partout au pays pour aider les jeunes autochtones à obtenir leur diplôme d’études secondaires. Lisez l’histoire de Cheyenne sur la façon dont Passeport est devenu sa deuxième famille et découvrez l’histoire d’un autre diplômé de Winnipeg.