pathwaystoeducation.ca

Aparna n’hésite pas une seconde lorsqu’on lui demande quel était son sujet préféré à l’école : « Les mathématiques, parce que j’avais un très bon enseignant qui m’encourageait. »

Aparna a toujours aimé l’école, mais c’est seulement en devenant enseignante qu’elle a compris le véritable rôle des professeurs.

« Lorsque je suis devenue enseignante, j’ai réalisé que ce sont les professeurs qui amènent les élèves à aimer un sujet. Nous jouons un rôle très important. »

Cette responsabilité a énormément marqué Aparna, à tel point que l’une des premières choses qu’elle a faites en déménageant au Canada, en août 2010, a été de chercher une manière de continuer à enseigner.

C’est à titre de tutrice bénévole chez Passeport pour ma réussite qu’elle a réalisé son souhait.

Pendant la dernière décennie, Aparna s’est portée volontaire pour aider les élèves à faire leurs devoirs deux ou trois soirs par semaine.

« Les élèves me demandent quand je donne du tutorat, et me disent qu’ils veulent que ce soit moi qui leur enseigne. Ça fait ma journée. »

Mais Aparna n’est pas seulement une bonne tutrice; elle est aussi un modèle à suivre.

Lorsqu’elle étudiait en Inde, elle a remarqué qu’elle était souvent l’une des rares étudiantes dans ses cours de génie.« Les filles comptaient pour moins de 10 % de la classe. »

Elle a également vu cet écart chez Passeport. « La plupart des filles vous diront qu’elles n’aiment pas les mathématiques ou qu’elles ne sont pas assez bonnes dans cette discipline. Mais ce n’est pas une question d’être assez intelligente, il s’agit plutôt d’en avoir l’occasion. »

Ayant été elle-même encouragée à poursuivre sa passion, Aparna croit que de faire découvrir les mathématiques, les sciences et la technologie aux filles dès un jeune âge les aide à considérer ces domaines pour leur carrière. « Nous devons leur présenter toutes les possibilités pour qu’elles soient en mesure de faire leur choix. »

En tant qu’ingénieure, elle fait tout en son pouvoir pour transmettre ce message aux jeunes filles en leur parlant de son parcours professionnel. 

« Je dis toujours aux élèves que je suis ingénieure, surtout lorsque je parle aux filles. Je leur montre que si j’ai pu le faire, elles aussi le peuvent. »

Pour Aparna, il ne s’agit pas seulement de choisir un domaine dans lequel faire carrière. Il s’agit de transmettre aux jeunes l’amour d’apprendre, une passion qui durera bien au-delà du secondaire. « Je crois que l’éducation rend les gens plus forts. Elle fait des humains de meilleures personnes. »

Elle-même en quête constante de connaissances, Aparna est en voie d’obtenir un doctorat en génie, mais cela ne signifie pas qu’elle cessera d’aider les élèves de Passeport. Lorsqu’on lui a demandé si elle continuerait de faire du bénévolat, elle a répondu avec une assurance inébranlable.

« Bien sûr. Je suis fière de toujours revenir à Passeport, de côtoyer les mêmes personnes, le même personnel et les mêmes élèves. Je me sens chez moi. »